L'heure à Erevan: 11:07:36,   27 Février

PM: « Nous éradiquerons la corruption et que personne n'en doute dans notre volonté! »

PM: « Nous éradiquerons  la corruption et que personne n'en doute dans notre volonté! »

EREVAN, 06 FÉVRIER, ARMENPRESS: Aujourd'hui, la séance ordinaire du gouvernement arménien  a eu lieu sous la présidence du Premier ministre.


Avant de discuter des questions à l'ordre du jour, le Premier ministre a évoqué l'arrestation de Vahagn Vermichian, Président du Comité de l'urbanisme.  


«Hier, Vahagn Vermichian, le président du Comité de l'urbanisme, a été arrêté pour corruption. Je veux dire, c'est un événement triste, offensant, mais joyeux d'une part. C'est triste car un fonctionnaire sous le drapeau de la République d'Arménie,  au nom du peuple de la République d'Arménie peut tendre la main pour une sale affaire. Il est offensant qu'un fonctionnaire agissant sous le drapeau et l'emblème de la République d'Arménie puisse, par exemple, recevoir un pot-de-vin de 5000 $ pour l'aider à obtenir le titre de Constructeur d’honneur, et peut adresser une intermédiation au Premier ministre pour le titre de Constructeur d’honneur. C'est une offense personnelle pour moi, et c'est une offense pour le peuple de la République d'Arménie, et c'est une offense pour les valeurs de la Révolution populaire de velours de 2018 en Arménie. Et je ne sais pas comment ma déclaration sera perçue, mais je pense que la personne qui a offensé ces personnes devrait être tenue responsable. C'est un événement joyeux dans le sens où s'il y avait quelqu'un en République d'Arménie qui doute de notre volonté et de notre détermination à éradiquer la corruption, j'espère que ces gens ont compris que tout est plus sérieux qu'ils ne peuvent l'imaginer. », a-t-il déclaré.  


Le Premier ministre a également évoqué l’affaire de contrebande découvert au bureau douanier de Bavra cette nuit:   « Ces personnes ont importé ou aidé à importer des marchandises sans dédouanement. Autrement dit, les voitures sont passées et ont franchi la frontière douanière. Ici, ma réaction est à nouveau la même: je suis surpris de ces gens et de leur logique, car cela donne l'impression que ces gens ne regardent pas la télévision en République d'Arménie, elles ne reçoivent pas du tout les informations.. Si quelqu'un pense que nous parlons quelque chose devant des caméras   ici et que nous faisons autre chose dans les bureaux, ces gens ont tout simplement tort. Et je tiens à répéter que nous éliminerons inévitablement la corruption en République d'Arménie et que personne ne doute de notre volonté. Tous ceux qui doutent, je pense, goûteront les fruits les plus amers de ces doutes. »


Le gouvernement a modifié la décision du 19 juillet 2018 sur l'approbation de la location financière d'équipements agroalimentaires en Arménie pour approuver la transition obligatoire des abattoirs dans le pays. Il est envisagé d'apporter un soutien public aux hommes d'affaires afin d'étendre le réseau d'abattoirs. En conséquence, le nombre de bénéficiaires des services d'abattoirs bénéficiant du programme augmentera. Selon le ministre de l'Economie Tigran Khatchatrian, trois types d'activités sont prévues: financement d'abattoirs mobiles, construction d'abattoirs modulaires, ainsi que transport de viande achetée par le prestataire de services d'abattoirs.


Evoquant la question de l'extension des communes, Nikol Pashinyan a noté. « Ce processus n'est pas seulement dû à des enquêtes, mais aussi parce que nous avions clairement déclaré que sans le consentement des résidents, l'extension n'aurait pas lieu. Et nous parlions de renforcer l'institut référendaire local. À la suite des discussions sur la mise en œuvre de cette thèse politique, une question se pose: La tenue d'un référendum étant une charge pour le budget communautaire, la question se pose alors: pourquoi imposer un référendum s'il peut y avoir un cas où il n'y a pas d'objection à l'extension? Autrement dit, même en l'absence d'objection, nous forçons la commune à dépenser ses propres ressources pour obtenir la réponse évidente. Et donc nous avons décidé de ne pas suivre cette voie, mais d'aller un peu différemment. Lorsque nous annonçons l'intention du gouvernement d'agrandir les communes, nous annonçons le groupe de communes et en cas d'objection, les citoyens peuvent lancer un référendum dans cette commune.   Et lorsque le référendum a lieu et de jure, il est déclaré que la majorité de la commune est contre l'extension, alors nous prenons déjà cet avis en compte, et comme nous l'avons dit, nous nous abstiendrons de l'extension », a-t-il noté.

 





https://zen.yandex.ru/id/5dee07a31e8e3f00ae3051c1
Tokyo 2020
youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

New Xar

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page