Nouvelles politiques

Nikol Pashinyan propose à l'Azerbaïdjan de créer un mécanisme bilatéral pour enquêter sur les violations du cessez-le-feu

3 minutes de lecture

Nikol Pashinyan propose à l'Azerbaïdjan de créer un mécanisme bilatéral pour enquêter sur les violations du cessez-le-feu

EREVAN, 15 JUIN, ARMENPRESS: Lors de la session du parti Contrat civil tenue dans la ville de Kapan de la région de Syunik, le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a évoqué la question des derniers rapports du ministère azerbaïdjanais de la Défense sur la violation du régime de cessez-le-feu. A cet égard, il a proposé à l'Azerbaïdjan de créer un mécanisme d'enquête bilatéral sur les violations du régime de cessez-le-feu. 

"Ces derniers jours, nous constatons que le ministère azerbaïdjanais de la Défense diffuse des informations sur des violations du régime de cessez-le-feu par l'Arménie, et notre ministère de la Défense dément ces informations.

Il peut y avoir deux options ici, ou ces informations peuvent indiquer deux choses. Dans un cas, il y a effectivement une violation du régime de cessez-le-feu ; dans l'autre, il y a une tentative d'escalade ou de création d'un contexte d'escalade avec ces informations. Dans tous les cas, ni la première ni la seconde ne correspondent à notre volonté politique. J'ai déjà dit que le ministère arménien de la Défense démentait ces informations au nom du Gouvernement. Je pense aussi que cette situation doit être traitée d'une certaine manière, et afin d'apprendre la vérité à chaque fois, non seulement unilatéralement, mais aussi pour la communauté internationale en général, ce serait une bonne idée pour nous de former un mécanisme d'enquête bilatéral pour la violation du régime de cessez-le-feu avec l'Azerbaïdjan. Cela peut être accepté et compris comme une suggestion. Si une partie annonce une violation du régime de cessez-le-feu par l'autre partie, le mécanisme d'enquête conjoint est immédiatement mis en place. En outre, il peut s'agir des bureaux des procureurs militaires et des organes compétents des deux parties", a déclaré M. Pashinyan.

Selon M. Pashinyan, s'il existe une volonté politique et un accord, il ne sera pas difficile de mettre en œuvre ce mécanisme.

"Tout cela peut se faire sans problèmes bureaucratiques, simplement avec les instructions appropriées des chefs d'État et de gouvernement. Je pense que cela peut vraiment fonctionner", a conclu M. Pashinyan.

 

AREMNPRESS

Arménie, Erevan, 0002, Martiros Saryan 22

footer.phone
fbtelegramyoutubexinstagramtiktokdzenspotify

La reproduction de tout matériel en tout ou en partie nécessite une autorisation écrite de l'Agence de presse "Armenpress"

© 2024 ARMENPRESS

Créé par: MATEMAT